La grande ville

par racheldeville

Il y a du bruit dans la grande ville, un brouhaha constant, un rythme métallique lancinant qui scande les pas des habitants tels les danseurs d’une tribu inconnue accomplissant un rituel mystérieux…

Le bruit ne peut pas s’arrêter, il est la respiration suffoquée de la grande ville. Et même quant elle dort, l’énorme bête semble sur le point d’éclater, de se mettre en colère.

Après le bruit viennent les images, la grande ville est la faiseuse d’images elle les produit en quantité telle quelle est obligée de les placarder sur ses murs, elle ouvre ses vitrines, impudique  en disant « regardez-moi! », « désirez-moi! ». Partout, c’est une mise en scène de l’homme, images à son effigie projetées à l’infini…

Publicités